Fourni par Blogger.

Quand je serais grande...

by - 27 octobre


Petite, je n'ai jamais vraiment su ce que je voudrais faire une fois adulte, j'ai voulue être caissière, vétérinaire, avoir un magasin de mode, travailler dans une boulangerie, chaque jour j'avais une nouvelle idée, puis arrive le moment décisif du collège ou l'on doit faire un choix pour nos études, ou là encore je ne savais toujours pas quoi faire.
Il faut dire que je n'ai jamais été encourager dans mes démarches, j'ai longtemps voulue être coiffeuse, on ma répéter plusieurs fois " c'est sale, tu touche la tête des gens avec tes doigts berk " puis cela ma démotiver et j'ai voulue travailler avec les chevaux, mais il fallait m'envoyer en internat et donc payer... J'ai donc fait un BEP secrétariat, parce que c'était le seul diplôme accessible dans le lycée le plus près de chez moi et gratuit vous voyez, c'était les pires années de ma vie, en plus de faire des études qui ne m’intéressait absolument pas j'ai vécu deux années merdique à tout niveaux. Puis j'ai eu Stella, je me suis occupée d'elle un temps. J'ai ensuite eu ces fameux rendez vous à la mission locale parce qu'avec un BEP Secrétariat aujourd'hui on ne fait rien, il y à sept ans non plus d'ailleurs, et la on ma encore poser cette même question " Dans quoi veut tu travailler ? " et je n'en avais toujours aucunes idées... Ma "conseillère" ma proposer plusieurs petit job mais franchement pas terrible, travailler dans les champs c'était pas ce dont je voulait. De fil en aiguilles on est ai venue à parler de ma fille, elle ma proposer un stage d’auxiliaire de puériculture en maternité que j'ai accepter, plusieurs semaine plus tard j'ai donc passer une semaine en maternité, et ça à été un stage formidable, j'ai adorée et j'ai eu beaucoup de bon retour des équipes. Ma conseillère ma donc proposer de faire une préparation au concours d'entrée en école d'auxiliaire de puériculture, pour ensuite passer celui ci et entrée en école. L'été à passer et en octobre j'ai donc intégrer cette préparation qui ma vite fait déchanté au bout de quelques jours, j'avais avec moi 80% du groupe qui préparait leurs entrée en IFSI ( école d'infirmière ) et 19% en IFAS ( les aides soignantes ) c'est la que j'ai compris que j'allais être un peu seule pour tout préparer. Puis mon formateur m'à pris dans son bureau à la fin de la journée pour parler avec moi et ma expliquer dans les grande ligne que pour moi il valais mieux passer mon concours d'aide soignante, qui est plus simple et apparemment plus facile à obtenir et ensuite faire une passerelle vers le diplôme d’auxiliaire de puériculture. Moi petite gamine toute fraîche envoyer par la mission locale sans vraiment grande information j'ai suivis ses "conseils" j'ai donc fait une prépa aide soignante et non auxiliaire de puériculture, concours que j'ai finalement non obtenu, par manque de motivation, certes mes stages on été sympa à faire mais je n'ai pas ressentie la même motivation à me lever tout les matin que lorsque j'allais à la maternité. Mais bon si il fallait ça pour pouvoir accéder au diplôme que je voulais j'avais au moins essayer. Cet échec ma fait baisser les bras au niveaux concours d'entrée au école, j'ai laisser tomber puis quelques temps plus tard j'ai déménager, je n'avais pas forcement cette envie de bosser comme certaines personne peuvent avoir. Je me suis donc focaliser ( un peu trop ) sur cette envie d'avoir un second enfant, ça à été un parcours fastidieux, semer d'embuche... Puis notre petit prince est arriver, je lui ai conseiller mon temps à lui, ainsi qu'à sa grande soeur... Et puis il à grandis, nous avons encore déménager et je me suis lancer dans les recherche d'un job, j'ai trouver un emploi d'ASH aux soins ( vous entendrez par la un poste d'aide soignante sous payée pour les non-diplômer ) en maison de retraite. Les début on été compliquer puis j'ai trouver mes marques je me suis fait à l'établissement et à mes collègues, mais au bout de plus d'une demie année j'ai ouvert les yeux sur ces "établissement" ou l'on manque de moyens et ou sans le vouloir on maltraite nos ainés, j'ai été un peu dégouter de ce mode de fonctionnement. En parallèle, l'homme à pu enfin accéder à sa formation, qu'il valideras dans quelques semaines pour devenir chauffeur routier, un boulot qu'il rêve de faire mais, qui ne concorde pas avec mes horaires, et les horaires scolaire. je n'ai donc pas renouveler mon contrat par priorité pour mes enfants. Je me retrouve donc à la maison pour quelques temps, avec plusieurs projets pour nous. Mais toujours sans savoir réellement ce que je souhaiterais faire de ma vie. J'épluche les annonces de pôle emploi à reculons, car je sais que je ne m'épanouirais pas en bossant au drive de leclerc ou en travaillant à la caisse d'une cafétéria. Je continue mon chemin, personne ne sait de quoi demain seras fait. 

You May Also Like

8 commentaires

  1. C'est un vaste sujet, hein. Aujourd'hui, j'ai décidé de me consacrer à mon blog pour partager ce qui me passionne et ce en quoi je crois. Je ne sais pas où cela me mènera mais pour le moment je m'épanouis comme ça et tant que nous pouvons faire comme ça, allons y! Alors bonne recherche de passion, écris ta vie! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Malheureusement je ne peut pas vivre avec mon blog... Sinon je le ferais :)

      Supprimer
    2. Je pense que Marie te conseille de faire ce que tu aimes pour commencer et le reste devrait suivre et les évidences se poser sur ton chemin ! (Marie tu me dis si je me trompe !) Et je plussoie !

      Supprimer
  2. Grandir n'as toujours pas été facile ... :/

    RépondreSupprimer
  3. Ola ! Quel soucis que de trouver sa voie, par bonheur j'ai pu la tracer assez rapidement, je m'épanouis maintenant dans 2 jobs distincts.

    Bon courage pour toi

    RépondreSupprimer
  4. Trouver sa voix n'est pas innée... mais je suis sure qu'en gardant les yeux grands ouverts tu trouveras une annonce qui te correspondra. Même si ce n'est pas le job rêvé sur le papier tu pourrais y faire de belles rencontres et évoluer en interne alors ne te ferme aucune porte. et d'ici là profite de tes enfants :)

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un petit mot, mon blog se nourrit de vos commentaires